MARENZIO (L.)


MARENZIO (L.)
MARENZIO (L.)

MARENZIO LUCA (1553-1599)

Un des plus éminents madrigalistes italiens, avec Gesualdo et Monteverdi. Marenzio fut surnommé par ses contemporains il più dolce cigno et divino compositore . Giovanni Contino, maître de chapelle de la cathédrale de Brescia (1565-1567), l’eut peut-être pour élève. Marenzio passa plusieurs années à Rome, auprès du cardinal de Trente, Cristoforo Madruzzo (mort en 1578), puis auprès du cardinal Luigi d’Este (jusqu’à la mort de celui-ci en 1586). En 1588, il est à la cour de Florence au service des Médicis et il participe activement, avec le comte Bardi, C. Malvezzi et E. Cavalieri, aux intermezzos et concertos pour La Pellegrina , comédie de Bargagli donnée à l’occasion du fastueux mariage du grand-duc de Toscane, Ferdinand Ier, avec Christine de Lorraine (1589); il écrit notamment pour cette fête le IIe et le IIIe Intermède , sept madrigaux, deux sinfonie pour instruments. À la fin de 1589, il est de retour à Rome au service du cardinal Cinzio Aldobrandini; il fait partie de la Vertuosa Compagnia dei musici et il est le protégé du prince Virginio Orsini et du pape Clément VIII. Mis à part un voyage en Pologne (1596-1598), à la demande du roi Sigismond III, et un court séjour à Venise (1598), il ne quittera plus Rome.

De ses compositions sacrées, citons quelques motets de haute inspiration (Motectorum pro festis totius anni, lib. I , à quatre voix, Gardano, 1585; on n’a pas retrouvé les deux autres livres), tels Hodie Christus natus est , Gabriel angelus ou Tribus Miraculis , et les Sacræ Cantiones (de cinq à sept voix, 1616). Toutefois, il a écrit surtout de la musique profane. Il porta à sa perfection l’art du madrigal (dix-sept livres de Madrigali et un de Madrigali spirituali , de quatre à six voix, de 1580 à sa mort), où ses dons de coloriste et d’harmoniste se donnent libre cours. Il puise à toutes les sources d’écriture, avec un sens inné de la justesse expressive: homophonie, récitation syllabique, canon, imitation, contrepoint en imitation, opposition de deux chœurs. Il incarne superbement ce rêveur sensuel, réclamé par l’Arétin, qui sait peindre pour l’oreille la poésie de la nature. De la sérénité de Quando sorge l’aurora à la tristesse de Giunto a la tomba , en passant par la douceur de O voi che sospirate ou de Solo e pensoso , il sait doser subtilement les effets de surprise. Son chromatisme est ordinairement moins hardi que celui de Gesualdo, mais il brille tout à la fois par l’élégance et la fraîcheur. Chez lui, la villanelle, qui survécut au madrigal comme forme lyrique, conserve le caractère enjoué et le ton léger de la frottola; il l’écrit à trois voix (Villanelle e Arie alla napoletana , en cinq livres, 1584-1587). Ses œuvres furent souvent transcrites, notamment pour le luth. Citons seulement les vingt-trois madrigaux, traduits par Nicolas Yonge (Londres, 1588), signe de son influence sur l’école des madrigalistes anglais, Byrd, Dowland (qui fut son élève), Wilbye, Weelkes.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marenzĭo — Marenzĭo, Luca, Komponist, geb. um 1550 in Coccaglio bei Brescia, gest. 22. Aug. 1599 in Rom, 1584 Kapellmeister des Kardinals Este, dann am Hofe Siegmunds von Polen, 1595 Organist der päpstlichen Kapelle, gab 1580–99 neun Bücher fünfstimmiger… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Marenzio — Marenzĭo, Luca, ital. Komponist, geb. um 1550 in Coccaglio bei Brescia, gest. 22. Aug. 1599 zu Rom; am bedeutendsten seine Madrigale …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Marenzio — (Luca) (Coccaglio, Brescia, v. 1553 Rome, 1599) compositeur italien; le plus grand maître du madrigal polyphonique traditionnel …   Encyclopédie Universelle

  • Marenzio — (izg. marèncio), Luca (o.1553 1599) DEFINICIJA talijanski skladatelj, majstor kasnorenesansnoga madrigala …   Hrvatski jezični portal

  • Marenzio — Luca Marenzio Luca Marenzio Luca Marentio Naissance 18 octobre 1553 ? Coccaglio …   Wikipédia en Français

  • Marenzio — Luca Marenzio. Luca Marenzio (* 1553 oder 1554 in Coccaglio bei Brescia; † 22. August 1599 in Rom) war ein italienischer Komponist. Inhaltsverzeichnis 1 Leben …   Deutsch Wikipedia

  • Marenzio — Marẹnzio,   Luca, italienischer Komponist, * Coccaglio (bei Brescia) 1553 oder 1554, ✝ Rom 22. 8. 1599; stand in Rom im Dienst der Kardinäle Cristoforo Madruzzo und Luigi d Este, war 1588 am Hof in Florenz, wo er auch in Verbindung mit der… …   Universal-Lexikon

  • Marenzio — /maˈrɛntsjoʊ/ (say mah rentsyoh) noun Luca /ˈluka/ (say loohkah), 1553–99, Italian composer of madrigals …   Australian English dictionary

  • Marenzio, Luca — • Composer (1550 1599) Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006 …   Catholic encyclopedia

  • MARENZIO, Luca — (1553/54 1599) Luca Marenzio was a leading composer of secular music in the late sixteenth century, composing over four hundred madrigals. His music was popular throughout Europe and had a strong influence on the next generation of Italian… …   Renaissance and Reformation 1500-1620: A Biographical Dictionary